ARESUB

LA GAZETTE DES DENTS DE LA MER
ÉDITION MONDE

GDM édition Océan Indien
GDM édition Réunion
liens externes

Avertissement : les informations mises en ligne dans cette page n'ont aucune prétention à l'originalité, puisqu'elles sont reproduites, avec leur aimable bienveillance, à partir de journaux papier ou en ligne. Il n'y a pas non plus de prétention à l'exhaustivité : il s'agit de dépêches éparses, qui ne permettent pas d'établir la liste des accidents recensés. Les attaques de requin survenues dans l'Océan Indien sont à consulter dans l'édition Océan Indien de la Gazette des Dents de la Mer et celles survenues à l'Ile de la Réunion sont à consulter dans l'édition Réunion .


dernières dépêches mises en ligne :

NOUVELLE-CALEDONIE 1976-2006 : voir la suite de l'article

 

NOUVELLE-CALEDONIE JANVIER 2007 :

Un chasseur sous-marin survit à une attaque de requin tigre le 25 janvier 2007 au large de Koné, en lui enfonçant son pouce dans l'œil. (voir la suite de l'article)

 

NOUVELLE-CALEDONIE AVRIL 2007 :

Un surfeur mordu par un requin dans la passe de Dumbéa (voir la suite de l'article)

 

NOUVELLE-CALEDONIE SEPTEMBRE 2007 :

Une nageuse meurt, mordue par un requin à Lifou  (voir la suite de l'article)

 


dépêches par ordre chronologique :

 

NOUVELLE-CALEDONIE 1976-2006 :

Attaques non prouvées (post-mortem ?) :

 

ARCHIVES MONDIALES DU 9 MARS AU 19 SEPTEMBRE 2001

 

ATTAQUES DE REQUINS DANS LE MONDE EN 2006 :

    "Les requins ont tués 4 personnes en 2006 dans 62 "accidents non provoqués.

    La Floride était toujours le plus important site d'attaques de requins au monde en 2006, où un total de 62 accidents dits "non provoqués" ont été recensés, dont 4 fatals, selon le rapport annuel de l'ISAF (International Shark Attack File).

    Comme les années précédentes, la majeure partie des attaques de requins ont eu lieu dans les eaux américaines (38 attaques, soit 58 %), et la plupart ont eu lieu en Floride, où 23 personnes ont été agressées, contre 19 en 2005. Après la Floride, 7 attaques ont été recensées en Australie, 4 en Afrique du Sud, 3 au Brésil, 2 aux Bahamas, 1 aux Fidji, sur l'Ile de Guam, au Mexique, en Nouvelle-Zélande, à Porto Rico, à la Réunion, sur les Iles Tonga et en Espagne. Le rapport répertorie en outre 16 attaques dites "provoquées", c'est à dire celles survenant dans des aquariums ou au cours de parties de pêche.

    Le bilan annuel de 2006 des attaques "non provoquées" est sensiblement le même que l'année précédente et continue à décliner par rapport aux 79 accidents répertoriés en 2000, selon l'ISAF." (article du Journal de l'Ile de la Réunion, daté du 15/02/2007)

2006

attaques morts
Etats-Unis 38 -
Australie 7 1
Afrique du Sud 4 -
Brésil 3 1
Bahamas 2 -
Fidji 1 -
Guam 1 -
Mexique 1 -
Nouvelle-Zélande 1 -
Porto Rico 1 -
Réunion 1 1
Tonga 1 1
Espagne 1 -

Total

62 4

 

Sources : JIR, AFP, ISAF

 

NOUVELLE-CALEDONIE JANVIER 2007 :

Un chasseur sous-marin survit à une attaque de requin tigre le 25 janvier 2007 au large de Koné, en lui enfonçant son pouce dans l'œil.

Un chasseur sous-marin de 30 ans s'est fait attaquer par un requin, jeudi 25 janvier 2007, au large de Koné, en Nouvelle-Calédonie lors d'une sortie de chasse. Jesse Jizdny, homme de 30 ans, est Gendarme. Il était de repos ce jeudi 25 janvier 2007. Il faisait une partie de chasse sous-marine avec des proches, au large de Koné. Il s'est fait attaquer probablement par un requin tigre.

Il était 14 heures locales et ce devait être la dernière prise de la journée. Jesse Jizdny remontait d'une apnée sur un fond de quinze mètres, encore obnubilé par un poisson perroquet qu'il avait tiré. Le poisson était resté coincé au fond, sous une patate de corail. "En nageant, j'ai tourné la tête machinalement, et là j'ai vu un gros tigre arriver la gueule ouverte. Il était penché, les lèvres relevées, je voyais toutes ses dents. Il venait me charger au niveau du torse. Vraiment, il était à portée de main. J'ai pensé : "ça y est, c'est foutu", se souvient le Gendarme.

A ce moment précis, il n'a plus son fusil, resté sur le bateau où l'attendent un cousin et un ami, tandis qu'un collègue nage en surface. Jesse tape alors le squale sur le museau, par réflexe, et tente de le repousser. L'animal redescend de quelques mètres, puis revient à la charge par en dessous. Il coince la cheville gauche du plongeur et le tire vers le fond. "Mais en voulant donner un coup de gueule, il rouvre sa mâchoire". Jesse s'extirpe du  piège, donne un coup de palme. Ce ne sera pas suffisant.

Une troisième fois, le tigre attaque, cette fois-ci au niveau du tibia et du genou. "Il me secoue comme un chiffon ; je suis recourbé sur lui, avec les mains sur sa gueule. D'un coup, je sens un truc mou. Je mets tout le pouce." C'était l'œil, et le requin n'apprécie pas. Il rebrousse chemin. Enfin, pas tout à fait. "Il est remonté vers mon collègue qui nageait en surface, mais les autres nous ont sortis de l'eau."

Tout s'est passé en quelques secondes. Pas le temps de se rendre compte que l'on n'a plus de souffle. Mais assez tout de même, pour voir défiler sa vie. "En me débattant, j'ai pensé à ma femme et à  mon gosse. Et je me suis dit que je ne voulais pas mourir comme ça, c'est trop bête."

Sur le bateau, les amis lui posent un garrot salutaire. Après le dispensaire de Koné, il est évacué par hélicoptère vers le Centre Hospitalier Territorial Gaston Bourret, où il est  opéré le lendemain. Les morsures à la jambe n'ont pas nécessité de chirurgie lourde ; la jambe bouge, il devrait en retrouver l'usage. C’est à la main qu’il a été le plus sérieusement blessé, en essayant de repousser le museau de l’animal.  

(sources : AFP, Les Nouvelles Calédoniennes, Apnéa, teoparadis, aqua-web)

 

NOUVELLE-CALEDONIE AVRIL 2007 :

Un surfeur mordu par un requin dans la passe de Dumbéa le 9 avril 2007.

Olivier Bertholom, 26 ans, était assis sur sa planche quand il a senti son pied gauche se déchirer dans un nuage de sang. Il venait de se faire accrocher par un requin. C'était lundi soir dans la passe de Dumbéa. Il s'agit de la première attaque contre un surfeur en Calédonie. (suite de l'article du 11/04/2007 des Nouvelles Calédoniennes).

 

NOUVELLE-CALEDONIE SEPTEMBRE 2007 :

Une nageuse meurt, mordue par un requin à Lifou le 30 septembre 2007.

Une attaque de requin a été fatale à une jeune femme âgée de 23 ans, le 30 septembre 2007 à Lifou (Iles Loyauté, Nouvelle-Calédonie). La victime s'était mise à l'eau vers 08h30 avec une amie, et nageait en palmes-masque-tuba dans la baie de Luengoni, un des sites les plus touristiques de l'île. Elle a été attaquée dix minutes plus tard, à une centaine de mètres du rivage, sur un fond de 2,50 mètres. Mordue à la jambe droite, du genou jusqu'en haut de la cuisse, elle est décédée des suites de ses blessures dans les instants qui ont suivi. Alertés par les cris de l'amie, qui a pu regagner la plage sans encombres, des habitants de la tribu de Luengoni se sont portés au secours de la victime. En vain, touchée à l'artère fémorale, la jeune femme s'était vidée de son sang. "Elle présentait une morsure de 35 à 40 cm au niveau de la hanche", a expliqué un gendarme.

L'attaque a été attribuée à un requin tigre de quatre mètres. La présence de tortues, abondantes sur ce site, une mer assez trouble et agitée ce jour-là pourraient avoir favorisé l'accident. Par ailleurs, le rejet à la mer de carcasses d'animaux à l'occasion de mariages qui ont traditionnellement lieu durant l'hiver austral est une autre hypothèse évoquée pour expliquer la présence de ce type de prédateur à proximité des côtes.

Il s'agit de la sixième attaque de requin mortelle en Nouvelle-Calédonie depuis un demi-siècle, et du premier accident de ce type fatal à une victime pratiquant le snorkeling. le requin tigre, en cause dans un quart des attaques dans cet archipel, est considéré comme responsable des deux tiers des accidents mortels. Les chasseurs sous-marins, ainsi que les pêcheurs de trocas et de langoustes sont les cibles privilégiées des attaques de requins en Nouvelle-Calédonie, dont ils représentent la majorité des victimes. La notion d'une stimulation alimentaire (poisson capturé) est retrouvée comme facteur favorisant de la quasi-totalité des attaques de chasseurs sous-marins. Les circonstances de ce nouvel accident sont à rapprocher de celles des attaques de baigneurs et de surfeurs régulièrement observées à Hawaii, en Australie et dans l'Océan Indien, et dont le requin tigre est un des principaux responsables.

(de notre correspondant en Nouvelle-Calédonie, le Dr Claude Maillaud ; autre source : LCI.fr)

 

GDM édition Océan Indien
GDM édition Réunion
liens externes

mise en ligne : 20/02/2007
mise à jour : 05/11/2007


ASSOCIATION RÉUNIONNAISE DE MÉDECINE SUBAQUATIQUE ET HYPERBARE
Siège social : Groupe Hospitalier Sud Réunion, BP 350, 97448 Saint-Pierre cedex, Île de la Réunion

http://www.aresub.org

Retour en haut de la page
Retour au sommaire de médecine subaquatique
Retour au sommaire de médecine hyperbare
Retour au sommaire général (page d'accueil ARESUB)