ARESUB

EXOSTOSES DU CONDUIT AUDITIF EXTERNE
ET ACTIVITÉS EN EAU DE MER

Dr Safar JUHOOR

Table Ronde de Médecine de Plongée de l'Océan Indien
Île Maurice - 1998

ABSTRACT : Exostosis of the external auditory canal (EAC) are defined as a bony outgrowth with hyperplasia of lamellar compact bone covered by normal skin in the bony part of the ear canal.
They are usually observed in the adept of aquatic sports and most often give no symptoms. However complete stenosis of the ear canal may occur resulting in the retention cerumen or skin debris. Surgery is indicated to calibrate the bony ear canal in cases of recurrent otitis media, complete stenosis and skin retention.

Définition

Excroissances osseuses bénignes développées au niveau de la portion osseuse du conduit auditif externe, elles sont dans la majorité des cas bien tolérées, mais elles peuvent avoir un retentissement fonctionnel non négligeable, tel que des otites externes récidivantes ou une hypoacousie de transmission. Un traitement chirurgical est alors nécessaire.

Anatomopathologie

Habituellement multiples et bilatérales, les exostoses sont constituées par des couches lamellaires d'os compact d'origine périostée.
Pauvres en canaux fibrovasculaires de Havers, elles ont une large base d'implantation et sont recouvertes de peau saine qui est à ce niveau très fine et fragile.

Épidémiologie et facteurs étiopathogéniques

Les exostoses sont rares. Soulignons le caractère racial et la prédominance masculine. Les populations noires, chinoises et les esquimaux sont épargnés par cette affection, alors que les exostoses sont très fréquentes chez les aborigènes d'Amérique du nord et en Polynésie.
Tout élément à l'origine de la stimulation locale de l'ostéogenèse est susceptible d'entraîner une exostose. Le sport nautique en eau froide est sans conteste le facteur prédisposant majeur : c'est la double action du froid et de l'action mécanique de l'eau qui provoque l'irritation de l'os périosté mal protégé par un épithélium très mince à ce niveau.
Les surfeurs sont particulièrement exposés à ces exostoses, probablement parce que les turbulences des vagues entraînent des projections d'eau qui exposent beaucoup plus leurs oreilles que celles de simples nageurs.
Des exostoses ont été observées chez le personnel portant le casque d'écoute durant les heures de travail. On incrimine le port du casque qui comprime et diminue la vascularisation de l'oreille externe.

Diagnostic clinique et imagerie

Les circonstances de découverte : Otites externes - Bouchons de cérumen - Hypoacousie - Examen de routine.
Le diagnostic est essentiellement otoscopique : excroissance osseuse mamelonnée habituellement multiple et retrouvée dans l'oreille controlatérale. Le tympan est plus ou moins visible selon l'importance de l'exostose.
En cas de sténose sub-totale, une étude radiologique par tomodensitométrie dans les deux plans axial et coronal permet de situer les lésions par rapport au plan de la membrane tympanique et de déceler une éventuelle propagation à l'oreille moyenne.

Évolutivité et tolérance

Une étude japonaise a révélé que les exostoses apparaissent en moyenne après cinq ans de pratique régulière de sport nautique (surf) en eau froide et elles évoluent vers une sténose sévère en 7 à 12 ans. Il est cependant impossible de prévoir si la sténose se compliquera ou si elle se stabilisera malgré la poursuite du sport.
La plupart des exostoses sont bien tolérées. Elles ne deviennent gênantes que lorsqu'elles constituent un obstacle à l'élimination du cérumen ou des squames épidermiques. L'accumulation de squames peut engendrer une surinfection ou des otites externes récidivantes. De plus, l'obstruction provoquée par les excroissances osseuses et les réactions cutanées peuvent causer une surdité de transmission.
Enfin, la survenue d'un choléstéatome entre sténose et tympan est rare.

Indications opératoires

L'indication opératoire est relativement rare, car la plupart des exostoses sont très bien tolérées. Une intervention d'alésage du conduit osseux devient impérative lorsque les exostoses se compliquent d'otites externes à répétition ou de rétention épidermique.
Elle est relative en cas d'hypoacousie de transmission et / ou d'acouphènes provoqués par le contact exostose / tympan.
L'alésage d'un conduit auditif externe pour exostose est une intervention relativement difficile, et cela d'autant plus que les exostoses sont importantes et rétrécissent considérablement la lumière du conduit. Cette notion plaide pour une intervention relativement précoce. C'est dans ces formes oblitérantes que la cicatrisation s'avère parfois longue et peut nécessiter le recours à une greffe cutanée.
Un alésage pour une sténose encore bien tolérée est plus aisé à réaliser, mais ne serait peut-être pas nécessaire si les exostoses ne poursuivent pas leur croissance, ce qui est en fait difficile à prévoir.
L'indication opératoire doit être discutée en fonction de la gêne ressentie, de l'âge et du désir de poursuivre les activités nautiques.

Complications de la chirurgie

Elles ne sont pas négligeables et laissent parfois de lourdes séquelles fonctionnelles :
- Re-sténose : pour la prévenir, interdiction de toute baignade durant les six premiers mois suivant l'intervention. La reprise de l'activité nautique devant se faire progressivement et avec si possible le port de bouchon obstructeur.
- Labyrinthisation : chute de la conduction osseuse sur les fréquences aiguës (due au fraisage transmis à l'oreille interne.
- Acouphènes.
- Paralysie faciale : nerf facial touché dans sa troisième portion.
- Perforation de la membrane tympanique.
- Ouverture de l'articulation temporo-mandibulaire.
Il importe de bien prévenir le patient des risques opératoires, tout particulièrement de risque d'atteintes cochléaires avec surdité de perception et acouphènes et des aléas de cicatrisation notamment vis à vis de la reprise des activités nautiques.

BIBLIOGRAPHIE

visa comité lecture : 9/12/2004
mise en ligne : 15/12/200
4


ASSOCIATION RÉUNIONNAISE DE MÉDECINE SUBAQUATIQUE ET HYPERBARE
Siège social : Groupe Hospitalier Sud Réunion, BP 350, 97448 Saint-Pierre cedex, Île de la Réunion

htpp://www.aresub.org

Retour en haut de la page
Retour au sommaire de médecine subaquatique
Retour au sommaire de médecine hyperbare
Retour au sommaire général (page d'accueil ARESUB)